mercredi 5 mars 2014

Ça y est! J'ai réussi!!!



Je vous avais expliqué ici que je devais assister à une réunion qui pouvait m'aider dans ma vie d'entrepreneuse, mais une de mes filles étant tombée malade juste avant, j'ai du la repousser.

Ça y est, on y est, c'est aujourd'hui: après un mois d'attente, une nouvelle réunion doit avoir lieu :-)

J'ai donc pris toutes mes précautions: je n'ai rien oublié dans les cartables, sacs, aucun nez coule, aucune toux, tout le monde est conduit à l'heure (sans retard pour une fois) car la réunion se déroule ce matin cette fois-ci (ce que je préfère d'ailleurs) et je ne veux pas faire des excès de vitesse sur la route pour ne pas être en retard: il ne manquerait plus qu'aujourd'hui j'arrive à assister à la réunion mais que je revienne avec un PV.

Bref, après avoir un peu galéré pour me garer, ça y est, j'y suis, je vais enfin assister à cette fameuse réunion!



 teemix.aufeminin.com


1h30 après me voilà ressortie avec un avis très partagé sur cette proposition.

Tout d'abord, pour tout vous raconter en détail, j'ai assisté à une réunion d'information sur les coopératives d'activités et d'emploi.
Une coopérative permet en fait de tester son projet d'entrepreneuriat en étant accompagné dans ses démarches. La coopérative est là pour donner des conseils, accompagner le porteur de projet dans les domaines diverses comme la gestion, la commercialisation de son produit, la publicité... Elle est budgétée par l'Etat (Pôle Emploi, Conseil général).
Elle offre au porteur de projet un statut particulier appelé "entrepreneur salarié" qui lui permet de percevoir un salaire et de bénéficier de la couverture sociale comme un salarié classique.

Plusieurs avantages découlent de cette forme de statut:

- au lieu de percevoir son chiffre d'affaires et de recevoir le bénéfice après avoir payer ses charges d'entrepreneur, le capital est versé sous forme de salaire à l'entrepreneur salarié et sert bien sûr aussi à payer les frais et les achats de l'activité.

- si on perçoit déjà une indemnisation de Pôle Emploi, cette dernière complète le salaire de l'entrepreneur (comme lorsque l'on retrouve un emploi "normal") et surtout on continue à cotiser pour cette caisse.

- divers ateliers vous sont proposés selon vos besoins: commercial, gestion et un point est fait régulièrement avec votre conseiller.

- au bout de quelques mois, si l'activité ne décolle pas, uns solution doit être trouvée entre les 2 parties, mais la Coopérative est là en tant que conseil et non qu'en donneur d'ordre.

Ce système a bien sûr une fin: au bout de 2 ans, l'entrepreneur salarié doit faire un choix: soit il sort du système et devient un entrepreneur comme n'importe qui et choisit, toujours avec les conseils de la Coopérative, la forme d'entreprise la plus adaptée à son activité, soit il décide de rester dans la coopérative mais devient alors Associé de la Coopérative. Il continue à être salarié mais se doit, en contre partie, de jouer un rôle un peu plus important d'aide et de conseils pour les autres entrepreneurs (salariés ou non) de la Coopérative.

Et là, vous vous dites: mais pourquoi est-elle sortie de cette réunion mitigée????

- et bien parce que premièrement, le plus gros doute que j'ai eut était: est ce que cette organisation va être adaptée à mon activité? En effet, je ne suis pas en recherche de techniques commerciales ou comptables car toute la théorie je la lis et même la relis assez souvent, je préférerai plutôt des conseils adaptés "au fait-main" et non adaptés à n'importe quelle activité. 

- de plus, on doit verser 10% de son capital pour tout ce qui est gestion de notre activité (nos fiches de paies, la gestion des cotisation, le règlement de nos factures), or, étant comptable de formation et n'ayant qu'une petite entreprise pour l'instant à gérer, c'est pour moi de l'argent jeté par les fenêtres.

- et en faisant un petit calcul, étant salariée dans cette Coopérative, je vais payer environ 50% de charges sociales (salariales+patronales) prises directement de mon chiffre d'affaires, or, toujours dans mon cas personnel, je ne dois verser que 14-15% voir 21% de charges en étant indépendant.

Vous comprendrez donc que cette réunion ne m'a convaincu totalement, bien que je trouve le système très intéressant et comportant de nombreux avantages mais je pense inadaptés à mon activité et à mes attentes personnelles.

Et vous qu'en pensez-vous? Vous connaissiez ce genre de structure?


2 commentaires:

  1. Bonjour,
    J'ai aussi participé en novembre 2013 à l'une des réunions. Et j'ai eu un entretien individuel où la conseillère m'a dit que je n'étais pas encore prête pour être entrepreneur, il fallait que je sois plus professionnel et que je prenne de la maturité, que je me rapproche d'un graphiste pour mon identité visuelle et d'un photographe pour mon book. Et que je reprenne contact avec elle pour un 2ème rendez-vous.
    J'ai eu des avis de personnes étant passées par une coopérative : leurs expériences n'ont pas été concluantes, dans la mesure où le suivi n'était pas vraiment présent, que les formations sont basiques, les clients avaient dû mal à comprendre qu'ils devaient régler à la coopérative et le fait de reverser une partie de leur CA alors qu'ils ne vivaient pas encore de leur activité les ont un peu refroidis ... mais ils gardent en positifs le côté réseau et rencontres de la coopérative.
    A ce jour, je n'ai toujours pas pris de 2ème rendez-vous, entre temps j'ai fais une formation de 7 semaines à la BGE qui était complète avec étude de marché, création du dossier pro, du prévisionnel etc ... Je me demande donc si la coopérative serait vraiment utile pour moi qui me dirige dans la décoration évènementielle ?
    Voilà pour les retours que j'ai eu. A bientôt
    Bulle de fantaisies

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout d'abord, je te remercie pour ton retour. J'ai déjà entendu parler de la BGE mais ici la structure est loin donc pas testée. Apparemment, certaines reviennent satisfaites du système de la coopérative je suppose que tout dépend de ce que l'on recherche et de la coopérative aussi. Bien que chez moi, ils avaient l'air très compétents, j'étais en recherche de réponses plus précises sur mon activité de créatrice et j'ai bien compris que de ce côté on n'allait pas pouvoir trop m'appuyer. De ton côté, je trouve qu'ils sont allés quand même dans le détail car le graphisme, le photographe, tout le monde en rêve mais il faut être réaliste, on n'a pas vraiment l'argent les 1ères années.
      Je te souhaite une bonne continuation de ton activité et n'hésites pas à repasser ;-)

      Supprimer

Laissez un commentaire...